JO Londres 2012 : Parker et sa bande


Voici une équipe de France qui pourrait se la jouer mais qui finalement à choisi de jouer, ça nous change de leur lointains cousins du foot. Pourtant Parker pourrait se la péter, il est champion NBA, lui.
C’est vraiment un bonheur de les voir jouer, ce matin contre la Lithuanie, le serieux, l’engagement et l’application ont fait plaisir à voir, pas de star, pas de râleur et même sans Noah, tout le monde va au charbon à l’instar de Boris Diaw qui nous a gratifié de quelques beaux mouvements sous le panier, d’un De Colo qui fait des bons passages, d’un Thuriaf qui colle un contre, d’un Batum qui nous régale au dunk, bref, un peu de tout quoi.
Allez, il faut croire a un bon classement, une médaille serait vraiment un régal.

La Corée du quoi ?


Enfin une compétition mes poulets pour que l’on puisse caqueter !
Avant même la cérémonie d’ouverture, nous avons redécouvert l’esprit olympique dont Pierrre de counertin aurait été fier, nos nord coréennes à nous qu’on a, ont refusé de rentrer sur le terrain because le drapeau à côté de leur sobriquet était celui des collègues du sud.
Est-ce que c’est pas beau cette petite crise diplomatico-olympique montrant le bon exemple à suivre à nos têtes blondes ?

Ils auraient du laisser le drapeau histoire de voir.
On devrait leur envoyer Nasri et Menez, histoire de relever le niveau, ceci dit, il faut encore être capable de reconnaître son drapeau.

Foot, équipe de France : zaurais pas un bus msieur stplait


Finalement, une défaite, ça aide à sortir un blog de sa léthargie. Merci messieurs, grâce à vous, nos milliers de fans vont pouvoir à nouveau se repaître de notre force légendaire (comprendrons ceux qui peuvent).

En 2010, on pleurait parce que nous passions pour les grotesques aux yeux du monde entier en faisant grève dans un bus alors même que la vaillante équipe de Corée du Nord avançait à coups de bâton à la sortie de leur formule 1 local.

Et bien voilà que 2 ans après alors même que nous espérions à nouveau pouvoir regarder une équipe de France au sujet de laquelle les journalistes se gargarisent d’un fameux 18 matchs sans défaite, nous retombons dans la suffisance, ce qui pourrait d’ailleurs faire un joli titre : la suffisance des insuffisants.

Finalement, Thierry Roland, qui disparaît en plein Euro aura peut-être bien choisi son moment, lui amoureux de ce jeu, pour ne pas voir cette mascarade de millionaires qui n’ont plus envie de courir.

M. le coach, pour rester légendaire, il faut faire des choix légendaires, si nous sommes 60 millions à faire l’équipe mais que finalement, seule une poignée est compétente, entendez nous au moins sur les guignols à virer, et faites en sorte que ceux qui étaient dans ce putain de bus et qui s’y trouvaient bien y restent; cette fois, on ne leur en voudra pas.

Vous avez dit Corosine ?


Qui a dit que les français ne savaient pas shooter ?

Moi.

Et puis il y a eu la délivrance, le championnat d’Europe 2011 avec une France en finale, enfin, contre l’invincible Armada de Juan Carlos avec des shooteurs capables de dégainer dans les moments difficiles avec les gestes et les nerfs.

Aurait-on franchi un cap, il faut croire que oui, le dernier concours à 3 points du all star game le montre. Et même si, limougeaud de coeur, j’étais pour Kyle Mc Alarney, je suis heureux de voir qu’un shooteur français remporte l’épreuve face aux américains. Xavier Corosine, formé à Fréjus, puis Antibes Juan les pins sous la houlette de Monclar officie aujourd’hui au sympathique club de la JSF Nanterre.

Monsieur Corosine, ça fait bien plaisir aux poulets de vous voir vainqueur de ce concours.

Socrates, la gueule de bois


Le football romantique vient de perdre son plus bel étendard. Socrates Brasileiro Sampaio de Souza Vieira de Oliveira, plus connu simplement comme Socrates, est décédé la nuit dernière à l’hôpital Albert Einstein de Sao Paulo des suites d’une infection intestinale. Agé de 57 ans, le grand frère de Raï n’avait jamais fait mystère de son attrait pour la dive bouteille. «Je buvais régulièrement un peu le matin, puis un peu à midi, puis un peu jusqu’au soir. En travaillant, je prenais souvent une bouteille de vin entière par jour. L’alcool était un compagnon comme la cigarette», avait-il concédé récemment dans une interview à Globo.

Socrates c était d’abord et avant tout le joueur emblématique de la Seleçao de 1982 et de 1986. La sélection flamboyante de Telé Santana ou le football Samba incarné par Zico, Falcao ou Eder a érigé l’ attaque et le panache en règle d’or. Une sélection qui n’aura jamais remporté le Graal mais qui par sa flamboyance nous aura marqué à jamais. Adepte auto-proclamé du Beau jeu, Socrates se singularisait par sa grande taille, sa barbe et son élégance inégalable balle au pied.

Le capitaine brésilien n’était pas qu’un footballeur. Étudiant brillant, il décrocha un doctorat de médecine de la faculté de San Paulo qui lui valut pour l’éternité le surnom de « Doctor Socrates ».

Ces dernières années, le docteur n’avait de cesse de fustiger le « football business » et l’inculture des protagonistes du monde du ballon rond.
Une certaine idée du Football romantique est définitivement morte ce Dimanche.

20111204-172306.jpg

Basket > Turiaf à l’ASVEL : Vive le lock out !


One more : après Parker, l’ASVEL se paie un deuxième renfort de choix en la personne de Rony Turiaf que l’on va découvrir en championnat de France puisqu’il n’y a jamais joué.

Voilà une « lucky strike » qui redonne des couleurs au championnat de France :

> Nicolas Batum (Portland TrailBlazers/Nancy),

> Pape Sy (Atlanta Hawks/Gravelines-Dunkerque),

> Ian Mahinmi (Dallas Mavericks/Le Havre)

>Boris Diaw (Charlotte Bobcats/Bordeaux),

>Tony Parker (San Antonio Spurs/Lyon-Villeurbanne)

> Ronny Turiaf (NY Knicks)

Kevin Séraphin (Washington Wizards) a décidé de rejoindre Vitoria en Espagne.

 

Do France pose a threat to the All Blacks in the final?


Assez surprenant ce déchaînement de la presse NZ et des fans. Même s’ils paraissent intouchables depuis le début de la compétition, tout le monde peut se planter un jour, en tout cas voici des sources de motivations pour les bleus suite à cette question, c’est sûr que l’on ne mérite peut-être pas d’aller en finale mais est-ce toujours les plus beaux jeux qui ont gagné la coupe du monde, espérons coupde génie dimanche prochain

 

Rugby World Cup: French – Forget the quality (New Zealand Herald)

Rugby World Cup: France give final insult

 

Stephen james
Monday, October 17, 2011 at 12:22 AM
Not a chance, well done nz, deserving winners an great people.
Just a shame we couldn’t battle it out in the final.
Stephen, Wales
————————————————————-
12:38 AM Monday, 17 Oct 2011
No way. They’ve been poor all tournament and have stumbled into the final by pure luck. First handed the quarter final by an England team that couldn’t be bothered to play, then handed the semi by an unjust Alain Rolland. And even then they only just scraped past because of our poor kicking. Today was the final. As a welsh fan I hope they get decimated. Up the All Blacks! 🙂
————————————————————————-

Ce n’est pas du sport mais c’est très bon : Merci Philippe !


Voilà, bonne journée…

Le NZ Herald épingle les binge drinkers des blacks


Décidément, le NZ Herald a ce petit côté « Tabloïd » qui pimente façon « espelette » cette coupe du monde et le ramène à ses origines anglaises.

Mais rendons lui hommage au moins pour cela, il nous a permis de faire une découverte de taille, les blacks sont des êtres humains et non des robots venus de la planète ovalie située sur la bordure extérieure de notre galaxie, pas très loin du système Dagoba. Moi qui croyais que cette équipe se nourrissait uniquement de trucs bios et suivait le régime crétois agrémenté de jus de kiwi, j’apprends que des joueurs et pas des moindre, Cory Jane et Israel Dagg ont été pris en flagrant délit de « Binge Drink » avant leur 1/4 de finale.

Non content de s’envoyer quelques pintes, en voilà pas un qui passe derrière le bar et après avoir bu la « Kro », vla le Jane qui fume le clope au milieu du bar, strictement interdit en NZ depuis 2005 et fini caché dans la cuisine par le patron pour éviter la police locale…

Bref, voilà nos beaux poulets NZ que l’on croyait élevés au grain qui seraient en fait farcis à la Bud et la malbac,

Mais ne nous leurrons pas, même élevés à la bud et sous pression « futée » du staff technique qui les dénonce comme « les types dont tout le monde sait qu’il laisse tomber l’équipe », crime de lèse majesté en NZ, ces poulets là auront à coeur de prouver le contraire, histoire de pouvoir fêter ça à la fin…

Dans tous les cas, le NZ Herald veille puisqu’il a promis d’autres révélations et encourage même à la délation, histoire que la population veille.

Quand Moscato explique la méthode de cohésion du XV de la rose à base de femmes de ménage


Décidément, c’est l’année des femmes de ménage : aurions-nous trouvé le fantasme N°1 des messieurs de ce monde ?

Après l’histoire pleine d’innocence de DSK, voilà une histoire des rugby-mens anglais qui ne sent pas vraiment la rose, reprise en coeur par notre Moscato national qui s’est laissé emporté par sa passion du sport et de l’amitié viril. Dans la droite lignée de l’émission qui parle de sport…Vincent Moscato discute autour du scandale qui touche 3 joueurs du XV de la Rose qui ont eu un comportement «DSKaesque » avec une femme de ménage dans un hôtel. Annabel Newton, 23 ans, qui venait reprendre son talkie-walkie dans la chambre de James Haskell, a fait l’objet d’une proposition, selon l’expression désormais consacrée dans le monde de l’hotellerie, « à caractère sexuel »,devant une caméra tenue par ce même James (pas futé avec ça, il se filme !)

James le chichi

Bon, avocat et tout le bataclan…c’est parti

C’est là que notre Vincent Moscato, célèbre animateur sur Radio Montre ton Cul entichée de sa bande de poètes habituels se lance :

« Elles se tuent le boulot elles-mêmes ! À un moment donné, les patrons d’hôtel vont dire ‘bon ba fini, maintenant on va prendre des durs, des tatoués, pour faire le ménage, des gros, comme ça y aura plus une histoire’ » et précise que ce qui s’est passé avec les joueurs anglais, « tout le monde l’a fait », cequi au moins le mérite de nous éclairer sur les méthodes en vigueur pour assurer la cohésion des équipes.

Et d’en rajouter :

« On a tous fait des horreurs (…) Ça soude le groupe et t’as envie de mourir sur le terrain pour ton pote avec qui t’as fait des conneries pendant le week-end (…) La vie de groupe, c’est d’aller sortir le chichi à la femme de ménage »reprend en coeur Eric Di Méco qui regrette presque que les français ne sachent pas sortir le chichi à la femme de ménage, faudrait peut-être leur envoyé Ribéry afin que qu’est-ce qu’y donne des leçons…

Voilà, voilà…c’est beau le sport…

Rugby : la french farce à 460 $ la place


Pour l’occasion, on repeint le blog des poulets au black.

Décidément, ces France – NZ ne seront jamais comme les autres, les deux équipent se retrouvent à nouveau en coupe du monde mais cette fois sur le terrain NZ.

Alors que les blacks sortent l’artillerie lourde pour laver les affronts des précédentes coupe du monde, retour de Dan Carter et de Richie Mc Caw (1,86 m pour 106 kg) qui pour pimenter le tout fête sa centième avec la sélection NZ, Lièvremont, lui, décide de titulariser Dimitri Szarzewski à la place de William Servat pour débuter la rencontre au poste de talonneur et Julien Bonnaire à la place de Imanol Harinordoquy en troisième ligne. Cela n’est à priori pas du goût des NZ qui souhaitaient que l’on sorte l’artillerie lourde aussi; à croire que l’équipe de France alignée est une équipe de chèvres, assez surprenant tout de même de penser que Morgan Parra préféré à François Trinh-Duc et les copains cités avant ne sont pas foutus de jouer.

Même si on considère que Lièvremont n’a jamais trouvé son équipe type, il faut tout de même relativiser car ces joueurs n’ont rien de farceurs et ils apprécieront les gros titres de la presse NZ qui bave de revanche : cliquez pour voir la french farce du NZHERALD. Même si ce match ne revêt qu’une importance relative sur le plan de la compétition puisque les 2 équipes sont qualifiées, espérons que l’on aura tout de même l’orgueil d’affronter ces 60.015 NZ et Morgan Parra (1,80 m, 80 kg) excellera pour échapper à son homologue Adam Thomson (1,96 m, 110 kg). En bref, place au jeu…

Allez les petits et souvenons-nous, juste pour la plaisir :

Les feu follets de 1999 et le pied génial de Lamaison,

2007 : le Haka le plus contesté de l’histoire, le regard du Chabal, la défense de fer et Jauzion en terre promise : clin d’oeil à Thierry Gilardi.

Tony Parker: la France au coeur


A quelques heures de la finale historique que vont jouer les Bleus contre les espagnols il est grand temps de rendre hommage à leur meneur de jeu.

Le grand public ne connait hélas que de lui sa relation avec sa future ex désespérée ou la caricature plus ou moins réussie que lui affuble les Guignols. On espère véritablement que l’aventure Lithuanienne le propulsera pour de bon dans le Top 5 des sportifs préférés des français au côté pourquoi pas d’un Riner, d’un Loeb, d’un Bernard ou d’un émergent Lemaitre par exemple.

Ce serait mérité à plus d’un « titre ». Tony Parker n’est en effet pas le parangon du joueur NBA type milliardaire et égocentrique. Il a beau avoir gagné des titres avec ses Spurs, avoir été MVP des finals 2007, Tony a toujours été profondément attaché au maillot Bleu. Malgré les réticences de Greg Popovitch – le peu amène coach des San Antonio Spurs- Tony Parker a consacré tous ses étés gratuitement à l’équipe de France. Et que n’a t’il pas enduré par la presse spécialisée après les sempiternelles défaites contre les russes et surtout contre nos meilleurs ennemis: les perfides hellènes. Et portant chaque été TP a fait fi des critiques et a remis le Bleu de chauffe.

Les larmes de Tony après la victoire en demi-finale contre la bande à Kirilenko ont ému car elles étaient l’expression d’une sincérité absolue. Quel que soit le résultat ce soir, la dévotion bleue de Tony Parker devra être saluée à jamais.

Poulettement vôtre

20110918-125835.jpg

France ou Espagne : c’est l’heure de se mouiller


Basket : je prendrai bien un peu de chorizo avec ma vodka


Après l’Allemagne de Nowitzki, la Lituanie, la Grèce que l’on avait pas battu depuis 30 ans en compétition officielle, notre bête noire officielle, voilà nos valeureux bleus qui s’offrent et nous offrent la Russie de Kirilenko, cette équipe qui jusque là faisait figure d’épouvantail.

Pour la première fois depuis 1949, nous voilà en finale de l’Eurobasket contre la référence du sport Européen, l’Espagne, championne du monde de foot, bientôt en finale de la coupe Davis, championne d’Europe de basket en titre avec ces anti-star, Navarro, les frères Gasol, Reyes qui pour la plupart jouent en Espagne, comme quoi, on peut gagner des compétitions sans forcément jouer en NBA. Pour battre cette équipe qui nous met des volées quasiment à chaque confrontation, il va falloir se surpasser et ne rien louper, trouver un plan anti Navarro qui a réalisé une véritable démonstration au 3ème quart-temps contre la Macédoine. Bref, tout un programme…

Dans tous les cas, voilà l’équipe de France, emmenée par un Parker, taille patron qui a enfin trouvée une équipe autour de lui, en finale et qualifiée pour le tournoi Olympique. Lorsque l’on soutient cette équipe et que l’on est passionné de basket, depuis le temps qu’on l’attendait, on se régale d’avance d’un tel match contre cette magnifique et dominatrice équipe d’Espagne.

Messieurs, quoiqu’il advienne, merci.

Allô ? Allô ? Y’a personne au bout du fil ? Faut réfléchir, McFly, faut réfléchir : mets tes baskets !


Vous en rêviez, ils l’ont fait, Nike ressort les baskets « Air Mag » de Marty et les vend aux enchères sur Ebay : http://nikemag.ebay.com/

Faites chauffer la carte bleue pour vous payer les baskets du futur, à l’époque 2015…

Mais ne rêvons pas trop, finalement, les lacets ne se font pas tout seul.

A noter tout de même que l’intégralité des bénéfices récoltés dans le cadre de cette vente aux enchères sera reversé à l’association de l’acteur Michael J.Fox, atteint lui-même de la maladie de Parkinson

%d blogueurs aiment cette page :